façades modernes

Les principes d’édification de façades modernes

Les styles architecturaux évoluent avec le temps. Si les structures originales et authentiques sont encore très prisées, les façades des bâtiments modernes ne manquent pas de séduire. Il faut savoir qu’elles constituent le visage d’un édifice. Il est donc essentiel d’y apporter une ultime touche de décoration pour assurer un aspect élégant et contemporain. Pour la construction de telles façades, quelques caractéristiques sont à considérer.

Intégrer des structures modernes aux bâtiments contemporains

D’abord, il convient de rappeler que les façades se réfèrent aux parois extérieures, hors toiture d’un bâtiment. Dans la plupart des cas, les édifices comportent 4 façades (avant, arrière et latérales). Celles-ci comportent différents éléments, tels que les ouvertures (portes, fenêtres, baies…) et les isolants. Les murs extérieurs doivent être uniformes et bien isolés pour être protégés des intempéries. Par ailleurs, pour les bâtiments modernes, ceux-ci sont construits de manière innovante.

Découvrez quelques exemples de façades pour bâtiments modernes. Depuis les façades, le bâti est pensé autrement. En effet, la construction ne suit pas les façons de procéder classiques. De même, il n’est pas rare que ces types de bâtiments s’affichent avec une architecture futuriste. Par ailleurs, les bâtiments professionnels et commerciaux bénéficient le plus souvent de façades modernes. Il peut s’agir d’un local commercial, d’un bureau, d’un bâtiment industriel ou culturel, d’une maison médicale… Il faut également noter que les structures modernes peuvent être intégrées aux édifices contemporains.

Quels sont les 5 ponts d’une architecture moderne ?

Afin de comprendre la construction de façades modernes, vous pouvez vous informer sur Djc Construct. Néanmoins, il importe de connaitre les 5 points d’une architecture nouvelle. Ceux-ci sont une synthèse pour une nouvelle vision de la conception architecturale. Ils sont été formulés en 1927 par le Corbusier et son cousin Pierre Jeanneret.

Ainsi, le premier point concerne les pilotis. Il vise à transformer le rez-de-chaussée en un espace dégagé. Ce dernier sera destiné aux circulations. Les locaux humides et obscurs sont également supprimés. Le deuxième point est le toit terrasse. L’objectif ici est de renoncer au toit traditionnel, généralement en pente et d’opter pour un toit-terrasse accessible. Il servira de terrain de sport, de piscine ou de solarium par exemple. Le troisième point est le plan libre. Il consiste à la suppression des murs et refends porteurs, notamment pour les structures en béton armé ou de types poteaux-dalles en acier. Le quatrième point la mise en place d’une fenêtre en bandeau grâce aux structures poteaux-dalles qui suppriment les linteaux contraignants. Et enfin, de dernier point est la façade libre. Ici, le plancher est en porte-à-faux et les poteaux en retrait des façades.

Ces points reprennent les techniques d’édification développées par l’École de Chicago aux USA, sous l’influence de Viollet-le-Duc. Ils sont, par la suite, révisés en Europe par les spécialistes de l’Art nouveau en 1895. Pour disposer de façades à la fois modernes et respectueuses de l’environnement, vous pouvez utiliser le bois. Celui-ci ne manquera pas de mettre en valeur l’architecture tout en assurance une bonne qualité d’isolation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *